Green Economy - a film by Yann Arthus-Bertrand



en quelques siècles le monde a connu un incroyable développement économique et en vingt ans la croissance économique a sorti près de 660 millions de personnes de la pauvreté principalement en asie le nombre d'enfants non scolarisés a diminué de 47% la production alimentaire a augmenté de 45% mais à quel prix 5,2 millions d'hectares de forêts disparaissent chaque année vous l'eau manque merdare al lac tchad ou fleuve jourdain les prélèvements croissant de l'agriculture menace cette précieuse ressource les espèces disparaissent 100 à 1000 fois plus rapidement qu'auparavant le changement climatique perturbe les récoltes provoquent des catastrophes et menace des millions de personnes et puis un milliard de personnes ont encore faim tous les soirs alors que l'obésité se répand dans le monde 2 milliards de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté quand le nombre des millionnaires n'a jamais été aussi important la croissance s'est faite au détriment de l'environnement et c'est c'ui n'ont pas suffisamment été partagé il faut inventer un autre modèle on l'appelle l'économie verte combien vaut un arbre ou un oiseau combien vaut une forêt on pourrait souhaiter que les hommes protègent la nature pour elle même mais peut-être faut-il mettre un prix sur les choses et les êtres pour que nous nous rendions compte à quel point ils sont précieux les insectes pollinisateurs et gtalk que nous mangeons les arbres produisent l'oxygène que nous respirons les coraux ou les mangroves permettent la reproduction des poissons que nous pêchons ils font tout cela gratuitement et notre vie serait impossible sans eux les économistes tentent aujourd'hui de calculer combien valent tous ces services que nous rendre les écosystèmes et combien leur destruction coûterait afin de convaincre les décideurs qui compare les coûts et les bénéfices quant aux ressources naturelles elle semblait infinie quand nous en consommons peu mais en un siècle l'extraction des minerais et minéraux a été multiplié par 27 nous sortons de terre chaque année 68 milliards de tonnes de matériaux le pétrole pourrait bientôt manquer mais aussi le plomb le cadmium le cuivre ou d'autres métaux mem les terres agricoles commencent à se faire rares alors que la population est toujours plus importante il est temps de changer de modèle pendant des siècles la croissance s'est construite sur une amélioration de la productivité du travail quitte à dilapider les ressources naturelles dans un monde de ressources rares et de progrès technologique l'économie peut au contraire se concentrer sur la productivité des ressources quitte à utiliser plus de travail humain c'est-à-dire produire plus en utilisant moins eco conception recyclage efficacité énergétique chasse aux gaspillages l'efficacité énergétique a déjà progressé de 23 % en vingt ans les jeunes sont encore que des débuts quatre secteurs industriels majeurs peuvent servir à illustrer cette transformation la surface de la terre reçoit en une heure plus d'énergie du soleil que l'humanité n'en consomme en un an nous ne parvenons à récupérer qu'une infime partie de cette énergie sous une forme ou une autre mais les technologies progresse pour la première fois en 2010 la puissance totale des installations renouvelables créé est passée devant celle du nucléaire des millions d'emplois ont été créés et d'autres le seront presque un milliard de voitures motos et camions circulent sur la planète ils engloutissent plus de la moitié du carburant consommé mais des véhicules plus économes et bride ou électriques existent déjà et révolutionne l'industrie automobile tout entière sans parler des transports en commun les modes de déplacement alternatifs comme les vélos urbains en libre accès se développe environ un tiers de toute l'énergie consommée dans le monde l'est dans les bâtiments or des économies très importantes sont un autre apporter dans ce domaine matériaux plus performants isolation des fenêtres et des toitures éclairage équipements moins énergivores mais aussi modification des usages les technologies actuelles permettent de réduire la consommation des nouveaux bâtiments de 50% en augmentant seulement de 10% le coût des constructions en europe la demande est telle que le secteur connaît une forte pénurie de main d'oeuvre qualifiée chaque année 11 milliards de tonnes de déchets solides sont collectées leur recyclage et leur réutilisation permettrait de réduire l'exploitation et l'extraction des ressources il n'existe pas de secteur dans lequel ce gaspillage était criant que dans l'alimentation de 15 à 30 pour cent de la nourriture produite dans les pays en voie de développement et perdu à cause de mauvaises conditions de stockage ou de transports dans les pays riches un tiers de la nourriture est gâchée parce que je t'ai avant d'être consommés par les ménages ou vendus par les supermarchés diminuer ces gaspillages c'est mieux nourrir la planète c'est assurer de meilleurs revenus aux 2 milliards de paysans pauvres c'est aussi économiser de l'argent pour les familles tous ces changements au tac mais l'inaction aussi car ne rien faire serait allé au devant de catastrophes climatiques touchant aussi l' équilibre des écosystèmes et détruisant le tissu social dans une étude célèbre l'économiste nicholas stern a montré qu'il faudrait investir 1 % du pib mondial pour lutter contre le changement climatique mais l'inaction ou très 5 à 20 fois plus soit 5000 milliards de dollars plus qu'une guerre mondiale les instances nationales et internationales joueront un rôle majeur dans cette transformation au travers de la mise en place de bonnes pratiques de la refonte des systèmes fiscaux ou de la réorientation des subventions aujourd'hui entre 1000 et 1200 milliards de dollars sont ainsi dépensés chaque année en subventions aux énergies fossiles qui accentue l'effet de serre à l'agriculture intensive qui abîment les sols et menace la biodiversité à une pêche insoutenable qui détruit les stocks de poissons dépenser cet argent autrement à rio en juin 2012 les leaders du monde entier se sont réunis pour réfléchir au monde de demain les résultats des négociations furent décevant parce qu'il n'est plus possible de continuer à mettre des pansements sur un système économique en fin de vie mais la transformation à venir n'est pas seulement politique elle est aussi économique et changer le monde ce n'est plus seulement l'oeuvre d'idéalistes ou de philanthropes c'est aussi celle d'entrepreneur qui veulent prendre en compte l'évolution de notre société et anticiper la pénurie des ressources où les crises à venir c'est aussi celle de citoyens qui au travers d'une multitude de décisions peuvent collectivement transformer la société construire un monde plus respectueux des écosystèmes et surtout des hommes ce n'est pas seulement souhaitable c'est aussi possible




Comments
  1. Excavation production, production change. New materials!
    Dispose the company but assist them to change production.

  2. L'exploitation minière et l'industrie lourde doivent changer, changer les matériaux de production. Nouveaux matériaux.

  3. On survole pour présenter de fond. Pour rentrer dans le détail de ces sujets il faut plus qu'une vidéo de 10 minutes … et c'est problématique et fortement mal vu d'exprimer que chacun à une part de responsabilité : privés comme professionnels.

    Les vrais gens en pensent qu'il faut en faire, mais pas de trop, pour ne pas changer les bonnes habitudes acquises au cours de ces dernières années, et que de toute manière c'est la faute du voisin …

  4. Comme d'habitude avec Yann Arthus-Bertrand on survole. Tant que l'on pensera qu'allier l'Economie (profits) et respect de la faune, de la flore et des êtres humains, on continuera à aller dans le mur. Donner une valeur marchande aux arbres et aux insectes, quelle absurdité! Descendez de votre hélicoptère et allez demander aux vrais gens (pas les "décideurs") ce qu'ils en pensent.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *